Menu

Rechercher dans ce blog

jeudi 11 septembre 2014

L’île du point Némo

L'île du Point Némo, 
Jean-Marie Blas de Roblès, 
Zulma, 21/08/2014
464p.

Attention chef d'oeuvre!

En cette rentrée littéraire, comme tous les ans, un foisonnement de nouveaux romans sur les tables de vos libraires. De quoi avoir la tête qui tourne, et le portefeuille qui pleure. 
Je vous avais signalé le Price chez Monsieur Toussaint Louverture comme une valeur sûre, en voici une seconde. 

C'est un roman total que nous offre Bras de Roblès. Deux histoires se mêlent et s'entremêlent. Celle de Canterel, un dandy drogué, et de son ami John Shylock Holmes, descendant du célèbre détective, expert en art alcoolique partent à la poursuite d'un diamant volé dans le coffre de Lady MacRae, ex compagne de Canterel. Dans leur quête ils sont aidés et accompagnés par toute une galerie de personnages pas si secondaires que ça. Cette course poursuite les mènent sur les traces d'un assassin, l'Enjambeur Nô, et des pieds chaussés de baskets Anakès (du même nom que le diamant disparu). Par leur enquête ils traversent l'Europe, la Russie, la Chine et l'Australie avant de voguer sur les mers à la recherche du Point Némo.
En parallèle, c'est la vie des employés d'une usine de livres électroniques dans le Périgord. Ancienne fabrique de cigares revendue à un chinois colombophile et pervers sexuel, elle abrite elle aussi des personnages pas si secondaires que l'on pourrait le croire. Arnaud Méneste et sa belle Dulcie tombée dans un comas sans fin, Charlotte et son amoureux geek Fabrice, Chonchon et Marthe les voisins de pallier, Carmen et Dieumerci et leurs problèmes sexuels... Chacun des personnages a une histoire, une existence. Et la pelote de fils se dénoue progressivement pour nous permettre de voir les ramifications entre tous.Il est difficile de parler de l'histoire sans trop en dévoiler. Blas de Roblès nous y ballade pourtant,par le bout du nez, avec un rythme d'enfer pour notre plus grand plaisir.

Autre point remarquable dans ce roman, les genres. Dans ce roman l'auteur touche à tous les styles. L'enquête policière se mêle à un roman d'aventure, il y incorpore des passages érudits, des passages historiques, du comique, parfois on pourrait y voir du pastiche, mais aussi une vision sociale et écologique de notre monde. C'est aussi en ça que ce roman est total. Blas de Roblès semble être un lecteur qui aime divers styles littéraires, qu'il a digéré pour nous les offrir à sa sauce dans un plat que l'on déguste avec délectation. On y voit les références à Jules Verne et à Conan Doyle de manière bien visible, mais on peut repérer d'autres auteurs dans sa prose. J'y ai trouvé un goût de John Kennedy Toole et d'Eugène Sue. Peut-être est-ce un erreur de ma part, mais dans ce roman à tiroirs secrets, à diverses couches de lectures, je suis certaine qu'il y a encore des choses qui m'ont échappées. Et puis avec tout cet amour de la littérature et de la lecture qu'il nous fait partager, comment ne pas aimer?

C'est délirant, totalement fou, scientifique, historique, haletant, je n'avais jamais rien lu de tel. C'est pourquoi si vous ne deviez en choisir qu'un, je vous conseille celui-ci!




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!