Menu

Rechercher dans ce blog

dimanche 2 avril 2017

C'est le 1er, je balance tout #3


Salut tout le monde!

Ça commence bien, j'ai déjà loupé un épisode... Et oui je n'ai pas posté le 1er Mars... Mais j'avais une bonne raison. J'étais en vacances!!! Mais ne brûlons pas les étapes...

Pour petit rappel, je dois partager avec vous:
  1. Le Top & Flop de mes lectures du mois.
  2. Au moins 1 chronique d'ailleurs lue le mois dernier.
  3. Au moins 1 lien que j'ai adoré (hors chronique littéraire). 
  4. Et enfin, ce que j'ai fait de mieux le mois dernier. 

Ça vous revient?


Mon top:



Je vais éviter de vous parler de la 3ème saison de la saga Sauveur & Fils de Marie-Aude Murail parce que vous risquez de penser que je radote... Mais je le placerais tout de même tout en haut du podium...





Alors du coup je vais partir sur d'autres titres qui ont fait battre mon cœur en ce frileux mois de Mars...


En roman je dirais Marquise de Joanne Richoux. Un premier roman publié aux éditions Sarbacane dans la collection Exprim'. Un roman explosif, rock'n'roll, déjanté. Une écriture punchy et contemporaine qui nous entraîne, et nous mène par le bout du nez. En vrai je me suis totalement laissée porter par l'écriture qui m'a complètement séduite. L'histoire ne m'emballait pas plus que ça, jusqu'à ce que je prenne deux bons uppercuts à la fin qui m'ont mit totalement KO. Finalement je me suis dit "Ouah... Ah ouai, quand même. Je voyais pas du tout les choses comme ça..." Et se laisser porter par une écriture qui nous séduit, c'est vraiment cool!



En albums j'ai eu plusieurs coup de cœur ce mois-ci. 

Tout d'abord un album musical qui m'a transporté au Moyen-Age:
Elvide et Milon, un conte d'Eric Senabre, illustré par Elodie Coudray, raconté par Jacques Bonnaffé et publié chez Didier Jeunesse
On ne peut pas dire que les albums pour enfants qui font découvrir la musique du Moyen-Age et/ou qui parlent d'amour courtois sont légions... Alors bien entendu ça me tentais (et aussi parce que j'aime beaucoup Eric Senabre). C'est vraiment un bel album. L'histoire est charmante, inspirée par l'amour courtois et les récits initiatiques du Moyen-Age, comme Tristan et Iseult, voir même un petit côté Roman de Renart (notamment le passage où Milon se moque du chevalier le plus fort). 
J'ai adoré la musique de l'Ensemble Obsidienne est superbe. Et c'est là le seul bémol que je mettrais à l'album. La musique est trop souvent en accompagnement du texte, ou coupée par le texte. J'aurais beaucoup aimé que l'on puisse écouter tous les morceaux à la fin de l'album, seuls, comme les deux dernières pistes. Le voyage n'en aurait été que plus parfait.

Gros coup de cœur aussi pour la version de La Belle et la Bête de Carole Martinez illustrée par Violaine Leroy et publiée par Gallimard Jeunesse
J'ai tout aimé dans cet album. Les illustrations qui nous montrent une Belle contemporaine, avec les cheveux courts et un pantalon bouffant comme un sarouel. Des décors construits hyper géométriques et une nature pleine de poésie. Je ne sais pas quelle technique a été utilisée (blopen?) mais j'ai adoré (je me suis juste posée la question de la présence des méduses dans la forêt... Si quelqu'un peu m'expliquer). Et le texte de Carole Martinez, comme d'habitude, est plein de poésie et juste parfait. C'est la plus belle version du conte de Madame Leprince de Beaumont que j'ai pu lire. Et avec la sortie du film j'espère qu'il plaira tout autant, bien que totalement différent! Et même que pour un aperçu vous pouvez cliquer ici.


Et enfin, juste pour le plaisir des yeux, le sublime, magnifique, incroyable, éblouissant Cachés dans la jungle de Peggy Nille publié chez Actes Sud Junior. Un cherche et trouve à partir de 4 ans qui nous en met plein les yeux. Qu'est-ce que c'est beau!







Mon flop:



Ce mois-ci deux déceptions. Mais je ne parlerais que d'une sinon je risque de faire trop long...

Venise n'est pas en Italie de Ivan Calbérac en poche chez Le Livre de Poche.
Ouh bordel! J'ai eu un mal fou à le lire. Bon le fait que je sois en road trip à l'étranger ne me laissait pas non plus un temps fou pour lire. Mais je n'étais, non plus, pas pressée d'être au soir dans mon sac de couchage pour retrouver les personnages. 
J'ai pas du tout accroché. Vouloir faire un roman avec un ado en personnage principal ce n'est pas donné à tout le monde. Et je suis navrée Mr. Calbérac, mais je trouve que ça ne fonctionne pas du tout. Emile a parfois des réflexions d'un gamin de 5 ans alors qu'il est censé en avoir 15. Enfin, sérieusement qui prends encore toutes les expressions françaises au pied de la lettre? Je pense qu'il y avait derrière cet exercice une volonté poétique et/ou humoristique, mais j'ai trouvé ça lourdingue. " Alors plus moyen de tricher, a dit la prof, et faire des enfants dans le dos -ce doit être une position du Kama-Sutra pour des couples qui peuvent plus se voir en face." (p103) Je crois que je ne suis pas sensible à cet humour, et Emile est beaucoup trop vieux pour que je me dise "Les enfants sont formidables" (ou alors il est vraiment très bête). Et puis certaine fois insister à ce point ça fait foirer l'effet. 
Je n'ai pas été plus séduite que ça par cette famille et pourtant il y avait vraiment de l'idée? Ça aurait pu être un roman vraiment bon, un vrai Little Miss Sunshine (comme dit sur la 4ème de couverture). 
Bon je ne vais pas m'étendre plus que ça. Mais voilà, je suis passée totalement à côté, mais par contre je suis super fière, je suis allée au bout!


Une chronique littéraire autre:


Bon bah alors là je suis désolée, mais ce mois-ci j'ai été très très peu curieuse des chroniques des autres. Je n'ai pas eu le temps. Ni de faire les miennes, ni de lire ailleurs... Et puis je ne vais pas encore vous parler de la rubrique Tu liras moins bête qui a un nouveau billet dans ses archives.

Ailleurs sur le Web:

En fait, ce mois-ci je me suis fendue la poire et totalement régalée avec la version de 50 nuances plus sombres (le film) par l'Odieux Connard. C'est drôle, jouissif. Je n'ai pas lu les livres (juste des pages au hasard), je n'ai pas vu les films (j'ai tenu 15 min sur le premier volet), mais là j'ai adoré.
Jetez-moi des pierres je m'en fiche. Je sais que ce sont des best seller, que les films attirent un monde fou (dont, semblerait-il, des fan de concombres... gasp). Mais je préfère la version de l'Odieux Connard. Ne me reste plus qu'à lire le premier film...

Et sinon j'ai lu avec beaucoup d'intérêt un article datant de 2015 sur une pratique artistique et culturelle, mais que l'on retrouve aussi dans des mythes japonais des XVIIème au XIXème siècle, le He-Gassen qui se traduit par "Bataille de pets". Je remercie donc Savoirs d'Histoire pour cette découverte pour le moins incongrue... Je vous laisse lire l'article, pour votre plus grand plaisir, mais je tiens à vous informez qu'à la fin j'ai découvert que l'on pouvait se protéger contre le Kappa à l'aide de flatulences... et pourtant dans le très beau long métrage Un été avec Coo il n'y ait pas du tout fait référence (ou alors je l'ai loupée).
Kappa_control2


Mon top perso:



Et mon mois de Mars fut riche pour mon top perso!
Mais le must du must...
Un voyage en Islande, un road trip dans tout le sud de l’île, d'ouest en est. Une magnifique semaine en compagnie de ma petite sœur, pleine de marche, de froid, de gouttes au nez, de découvertes, de paysages incroyables, de neige, de soleil et même une aurore boréale! Un rêve!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!