Menu

Rechercher dans ce blog

jeudi 9 mai 2013

Education à l'américaine.

Cette semaine à l'honneur deux romans pour ado qui se déroulent dans le milieu lycéen aux Etats-Unis. Un monde qui semble tellement loin de celui que j'ai connu à l'époque où j'étais lycéenne...


La liste, Siobha Vivian
Nathan, 406p.

Nous sommes au lycée de Mount Washington, une bourgade comme il y en a tant d'autres aux Etats-Unis. Dans ce lycée existe une tradition assez odieuse. Tous les ans, une semaine avant le bal de rentrée, une liste est placardée absolument partout dans le lycée. Sur cette liste 8 filles sont nommées, 2 par niveau scolaire. Pour chaque niveau la plus belle et la plus moche. Cette année, une nouveauté, un petit commentaire agrémente ce choix. 
Comment réagir? Quelle attitude adopter lorsque l'on est élue plus belle ou plus moche de son année? Nous suivons donc ces 8 jeunes filles durant cette semaine où tout va changer.

Avis aux amatrices de romans et de films pour teenager: c'est génial! 
Les autres, passez directement au roman suivant, vous risquez de vous ennuyer.
Car dans ce livre on retrouve tous les ingrédients des films pour ado, tous mixés en 1.
On se trouve face aux angoisses, aux doutes, aux intérêts et aux problèmes de la jeunesse américaine comme on peut la voir dans les films. Il doit sans doute y avoir une forte part de réel, puisqu'on nous rabâche avec ces clichés en permanence.
Si vous aimez les clivages entre les filles populaires et les filles impopulaires. Si vous aimez les films où la bitch entourée de sa cour se retrouve punie.
Si vous aimez les rebelles qui refusent ce système, mais qui au fond aimeraient quand même de la reconnaissance.
Si vous aimez les histoires de mal être, de mal dans sa peau, d'anorexie.
Si comme moi vous adorez les films comme Lolita malgré moi, John Tucker doit mourir et autres.
N'hésitez pas ce livre est fait pour vous.
Et malgré les clichés, il est bon. On ne s'ennuie pas une seconde, passant d'une jeune fille à l'autre. Chacune à voix au chapitre, Siobhan Vivian donne la parole à chacune d'entre elles. Cette liste et les épreuves qu'elle entraine les fait toutes évoluer. Car même les plus belles ont leur lots d'épreuves. Et oui la popularité n'a pas que des avantages. 

Ce n'est donc pas un grand roman, mais c'est sympa et original. Pas aussi cruel que je ne l'espérait tout de même.


Pour le second on joue dans une autre catégorie!

 Sweet sixteen, Annelise Heurier, 
Casterman, 217p.
  
Outre le titre de nombreuses chansons, "Sweet Sixteen" est une tradition américaine, qui veut que les jeunes filles deviennent des femmes à 16 ans, et donc bénéficient d'une fête importante. 16 ans, l'âge qui fait rêver (comme le dit si bien Chuck Berry). En cette rentrée 1957, la populaire Grace n'échappe pas à la règle. Elle songe à cette nouvelle année scolaire avec délices. Son père est un notable respecté, sa femme mère au foyer. Elle est amoureuse d'un jeune homme de son rang, plus âgé, autour duquel elle tisse ses filets. Cette année elle aura 16 ans, elle est belle, elle est riche, et surtout elle est blanche.
Pourtant cette merveilleuse année va être entachée!
Une loi a été votée pour mettre fin à la Ségrégation. Désormais les états du Sud, très racistes, sont obligés d'accepter les élèves noirs dans leurs établissements publics pour blancs. Et dans sa classe, une nouvelle Molly, doit faire son entrée.

Molly aussi va avoir 16 ans. Elle rêve aussi d'une fête mémorable pour ses Sweet Sixteen. Mais une préoccupation plus grande la travail. Pourquoi s'est-elle portée volontaire pour faire partie des premiers étudiants noirs à entrer dans le plus prestigieux lycée de l'Arkansas, le lycée de Little Rock? Comment va se passer son intégration? Sera-t-elle encore en vie à la fin de l'année? Sera-t-elle lynchée au détour d'un couloir par ses "camarades" de classe? Des questions que l'on ne devrait pas se poser à 15 ans.

Inspiré d'une histoire vraie, ce roman nous raconte par ces 2 regards la douloureuse, difficile et lente intégration des noirs dans les états du Sud. Grace n'a que des préoccupations de filles de son âge. Molly, elle, rêve d'un avenir différent de celui tout tracé d'une jeune fille noire dans les années 50. Elle rêve de l'égalité promise il y a 80 ans. "Séparés mais égaux disait la loi". Mais avec 8 de ses camarades elle se retrouve dans quelque chose qui la dépasse. Un combat pour les générations futures. 
Ce qui nous parait aberrant aujourd'hui n'était que la réalité quotidienne hier. Et Annelise Heurtier le retranscrit très bien. Tout au long du roman elle étaye de faits historiques (ce jeune Emmet Till assassiné en 1955 pour avoir regardé une femme blanche dans les yeux...), de batailles juridiques (le gouverneur de l'Arkansas est passé outre la loi fédérale interdisant l'accès aux étudiants noirs en faisant intervenir la police...). Elle raconte les brimades, les humiliations quotidienne et la bêtise humaine. 


Un roman fort et prenant 
à mettre entre toutes les mains dès 12 ans.
                 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!