Menu

Rechercher dans ce blog

mercredi 16 avril 2014

Lucides

Lucides, Adrienne Stoltz et Ron Bass
R, Robert Laffont, 392p.
 
Sortie prévue le 24 avril
 
Qu'il est étrange ce roman écrit à 2 mains!
 
Maggie a 16 ans, bientôt 17. Elle vit à New York avec sa mère et sa petite sœur. Décidée à devenir actrice, elle a arrêté ses études pour se consacrer à ses cours de comédie et à sa carrière.
Sloane a 16 ans, bientôt 17. Elle vit dans une petite ville côtière des Etats-Unis avec ses parents et son petit frère. Brillante élève, elle attend le jour où elle pourra partir à l'université.
A priori rien n'était fait pour les amener à se rencontrer, tant leurs vies sont différentes. Et pourtant elles portent toutes deux le même patronyme, Sloane Margaret Jameson, ont le même âge, et surtout, depuis toujours, chaque nuit chacune rêve de la vie de l'autre. Aucun secret, elles ne font pas que rêver, elles vivent littéralement la vie l'une de l'autre. Une particularité dont seule la psychiatre de Maggie est au courant. Un fragile équilibre qui risque de se rompre lorsque chacune tombe amoureuse d'un garçon.
 
Voilà donc un peu le synopsis de ce roman totalement original pour ado qui sortira prochainement dans la collection R. Un roman qui perturbe un peu. Si au début tout semble léger, avec en toile de fond la rencontre que chacune fait d'un garçon qui changera la donne, au fur et à mesure de l'avancé dans la lecture un grand nombre de questions se posent.
Sont-elles véritablement toutes les deux réelles? Vivent-elles véritablement à la même époque, en même temps deux vies parallèles reliées par les rêves? N'y en aurait-il pas une réelle et une imaginaire? Laquelle des deux cherche alors à fuir sa réalité en imaginant l'autre?
L'une a perdu son père, l'autre son meilleur ami. L'une de ses pertes serait-elle a l'origine de la création de l'autre? Et pourtant si c'est le cas, d'où viennent les souvenirs d'enfance des 2?
 
Le lecteur est baladé d'un univers à l'autre. On avale les pages en cherchant les indices qui pourraient nous faire comprendre que l'un des deux univers est factice.
Maggie ne peut être réelle. Une si jeune fille qui vit à New York sans besoin d'aller en cours, et qui est repérée pour un rôle important dans une série. Ca ne peut être vrai. Mais pourquoi alors l'avoir crée sans amis, avec un père décédé et une mère plus intéressée par son travail que par ses 2 filles? Et pourquoi lui avoir fait une petite sœur malade?
Sloane ne peut être réelle. Une jeune fille vivant en équilibre si parfait avec sa famille, aimée de ses amis, dans une petite ville américaine qui fleure bon le bonheur. Et puis l'arrivée de ce garçon si parfait. On se croirait dans Dawson's Creek. Mais pourquoi alors l'avoir crée avec un meilleur ami décédé dans un tragique accident de voiture? Pourquoi l'avoir placée dans une ville trop petite pour elle?
Chacune offre du rêve. Et pourtant chacune a ses failles.
Qui est réelle? Qui rêve? Qui peut effacer l'autre du jour au lendemain? Chacune se demande si un jour elle ne va pas disparaitre pour de bon, ne plus pouvoir voir sa famille, les gens qu'elle aime, son univers.
Et si un jour vous preniez conscience que votre vie n'est pas réelle? Comment supporter n'être qu'un mirage, sans réalité ni avenir? Pourtant on ressent. Chacune vie, ressent, respire, mange, goûte, expérimente.
Progressivement leurs deux mondes se fissurent face aux doutes et aux interrogations. Les incursions du monde de l'une se font de plus en plus vivaces dans le monde de l'autre.
 
On se demande très rapidement où cette histoire va nous mener. A la disparition de l'une des deux? A la conscience d'une vie antérieure? A un pouvoir psychique? A la folie pure et simple?
 
 
Un roman qui peut aussi bien intéresser de jeunes lectrices que de plus âgées, même si les héroïnes sont dans la fleur de l'âge adolescent.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!