Menu

Rechercher dans ce blog

vendredi 28 novembre 2014

Au-delà des Terres Gelées

Au-delà des Terres Gelées, Ronan Le Breton, 
illustrations de François Gomes,
Graine2, A partir de 9 ans, 
juin 2013, 
194p.

J'avais commencé ce roman à sa sortie, puis j'étais passé à un autre sans avoir beaucoup avancé dans ma lecture. Et là, en une soirée c'était avalé. Il m'a suffit de recommencé pour cette fois me plonger entièrement dans les aventures de Benjamin Thénor, et de vivre ce voyage extraordinaire à ses côtés. Comme quoi, parfois, un livre, c'est aussi une question de timing. Merci donc aux éditions Graine2 pour cet envoi sans lequel je serais passé à côté d'un roman très sympathique et surtout très original.

Original d'abord par son histoire. Benjamin part avec son père pendant les vacances de Noël. Ce dernier doit faire un reportage photos en Laponie. La mère de Benjamin ayant disparue, il ne peut faire autrement qu'emmener son fils avec lui. Rares sont les romans qui se déroulent dans cette partie du monde. Et pourtant on y retrouve une terre peuplée d'êtres magiques et de croyances sériques comme en Bretagne ou en Irlande (en Islande aussi, mais comme la Laponie ce n'est pas une région très prisée des auteurs).  Voici donc un roman d'aventure qui permet de découvrir les us et coutumes traditionnelles d'une région assez lointaine. Sous le prétexte des fêtes de Noël, l'auteur nous lance dans une aventure qui mêle magie, croyances populaires et aventure plus traditionnelle. Benjamin se retrouve entraîné par le Joulupukki (le Père Noël). Pour l'aider, le Joulupukki offre à Benjamin un Olkipukki (une figurine de paille tressée et de tissu rouge qui prends des formes variées, mais surtout celle d'un lutin cornu, et prodigue protection à son propriétaire). Et Benjamin va bien avoir besoin de cet Olkipukki pour se sortir des griffes de la terrible Fée du Lac. 
Comme vous le voyez cette aventure permet de se plonger pleinement dans les croyances Lapones et donnent à l'aventure une touche féerique bien agréable.

Mais ce roman est aussi très original dans sa forme.
Il s'agit d'un roman à partir de 9 ans, on ne s'étonnera donc pas des illustrations qui jalonnent le texte.

Toutes en noir et blanc, elles sont vraiment chouettes. J'ai beaucoup aimé la double pages d'animaux croqués au "Zoo" de Ranua. Mais celle Tunturi présentée ici renforce aussi le côté magique de l'histoire.


En plus des illustrations traditionnelles, François Gomes, auteur de bande-dessinée, retrouve ses premiers amours, avec des planches de BD intégrées à l'histoire. Elles ne sont pas là juste pour illustrer une partie du texte, non. Elles font partie intégrantes de l'histoire. 

Elles permettent de modifier la narration, tout en donnant un souffle à la lecture. Vraiment super!

Et, de plus, le roman intègre le genre épistolaire. Une lettre et plusieurs e-mails échangés entre Paris et la Laponie. De quoi faire découvrir un genre rarement abordé dans la littérature jeunesse. 

Ce ne sont que des petites incartades dans un texte à la construction plutôt traditionnelle, mais cela lui donne un cachet. 
Le format, ainsi que la couverture rigide et joliment illustrée, permet au lecture de rentrer immédiatement dans une histoire à l'imaginaire riche, inspirée par un folklore qui m'était tout à fait inconnu.

Une très agréable surprise, une belle lecture, pour une aventure qui en laisse espérer une seconde toute aussi magique... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!