Menu

Rechercher dans ce blog

samedi 20 août 2016

Cette fille c'était mon frère

Cette fille c'était mon frère, 
Julie Anne Peters, chez Milan
384p.
A partir de 13-14 ans.


4ème roman lu pour le challenge contre l'homophobie -même si je ne poste pas les chroniques dans l'ordre de mes lectures-, celui-ci ne parle pas d'homosexualité. Mais d'un sujet encore plus tabou en littérature, d'autant plus en littérature de jeunesse. Le transgenre. Malgré tout, je me suis dit que la LGBT ne m'en voudrait surement pas de parler de transgenre dans un challenge contre l'homophobie. Et j'espère que les administrateurs du challenge non plus. ;)


L'histoire est celle de Regan, une jeune lycéenne qui aurait une vie tout à fait banale si sa sœur n'était pas née avec un handicap. Un handicap qui transforme leurs vies à toutes deux en cauchemar, puisque Luna est née dans le corps d'un garçon. Ses parents l'ont appelé Liam, et leur père voudrait avoir avec "son fils" une véritable relation d'homme à homme. Regan est la seule à connaitre le secret de sa sœur, et ce secret la pèse, d'autant plus qu'elle ne sait pas bien qu'elle position adopter face à cette situation qu'elle juge "hors norme".

Ce roman est magnifique! Il aborde par plusieurs angles la souffrance d'un adolescent transgenre qui cherche à faire sa transition aux yeux du monde et qui se retrouve confronté à la colère, au dégoût, à l'incompréhension, au rejet... Luna est finalement comme toutes les jeunes filles, elle souhaite être aimé pour ce qu'elle est réellement. Mais dès qu'elle ne montre, ne serait-ce qu'un petit bout d'elle, les gens la rejettent. Elle se doit donc de jouer son rôle, jour après jour, celui de Liam, dans la peau d'un être qui n'est pas elle. 
Et cette transition est d'autant plus difficile lorsque l'on a un père macho, misogyne, et qui refuse l'idée même que son fils puisse être gay (ce qui pourtant serait, selon lui, un moindre mal). Comment lui faire comprendre qu'il n'est pas un mauvais père parce qu'il n'arrive pas à nouer une relation père-fils idéale, mais parce qu'il n'a jamais vraiment regardé son fils au point de la voir vraiment derrière les apparences? Comment lui faire accepter que toutes ces années il s'est trompé?
Heureusement pour soutenir Luna il y a sa petite sœur, Regan. Mais Regan n'a pas choisi le combat de Luna. Et elle semble le subir parfois un peu trop lourdement. Partagée entre son amour pour sa sœur, son amour pour son frère (car oui ce personnage de Liam, même s'il est faux, elle l'aime), et son désir de passer inaperçue et de vivre une vie normale. Elle se sent étouffée par sa sœur, obligée de mener un combat qui n'est pas le sien et dont elle ne veut pas. C'est un personnage particulièrement intéressant, qui nous montre toute l'ambivalence face au désir d'un être aimé qui n'est pas le notre. 
Et puis il y a Allie, la meilleure amie depuis l'enfance. Celle qui pense que Liam est gay, qu'il ne fera jamais son coming-out et qu'il finira par l'épouser, elle qui l'aime depuis si longtemps. Allie à qui Luna, Liam et Regan cachent si longtemps la vérité.
Et le beau Chris, celui qui cherche à percer la carapace de Regan. Celui devant lequel Regan fond tant et si facilement.

Ce roman est vraiment magnifique. Il parle de combat bien entendu. D'un combat pour devenir soit même. D'une chenille qui cherche à briser son cocon pour devenir papillon dans un monde où l'on doit rester chenille toute sa vie. Mais il nous parle aussi, et surtout d'amour. D'amour de soi, de désamour de soi, amour de l'autre, amour sororal, amour familial et premier amour. 
J'ai lu pas mal de critiques qui trouvaient qu'il y avait des longueurs. Personnellement je ne les ai pas senties. J'étais totalement envoûtée par cette histoire hors du commun et troublante. Car qui ne se pose pas la question de ce qu'il ferait à la place de Regan, à la place des parents de Liam/Luna  ou à la place d'Allie à la lecture de ce livre? 
Pour moi ce roman aborde la thématique du transgenre avec, ce que je pense être, de la justesse. Une réussite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!