Menu

Rechercher dans ce blog

vendredi 21 octobre 2016

Dans le désordre

Dans le désordre, Marion Brunet
Sarbacane, collection Exprim'
256p.
A partir de 14 ans.
Sortie en janvier 2016.

Et bim. Voilà une lecture qui m'a mise KO. Un roman qui m'a bouleversé. Ce matin, avant de partir travailler, j'ai lu quelques pages. J'avais un peu de temps. Et puis j'ai dû m'arrêter. A un passage totalement émouvant, prenant aux tripes. Et j'ai passé ma journée de travail un peu ailleurs, à attendre la fin de ma journée pour reprendre ma lecture. Basile, Marc, Jeanne, Tonio, Alisson, Jules, Lucie. Sept personnages, tous plus réels les uns que les autres. Tous plus blessés, plus à vifs. Qui se demandent sans cesse où ils iront après, une fois qu'ils seront chassés de leur nouveau squat. Et Basile qui répond, invariablement "Après... on ira ailleurs." Ils y sont ailleurs. Ils sont en moi, pour un long moment je pense.

Ce roman est fort, puissant. Il remue. Il fait trembler toutes nos fondations, il fait trembler le corps, le cœur, les murs... Il nous entraîne dans des montagnes russes émotionnelles. Des moments de réflexions intense sur notre société et les combats à mener. Après le 14 Juillet d'Eric Vuillard, voilà un roman bien puissant sur les luttes actuelles. 
Ce roman parle, en effet, de 7 personnes, qui se rencontrent lors d'une manif. Dans le désordre et le chaos de la charge policière, ils vont unir leurs colères, leurs réflexion, leurs destins. Chacun a ses raisons, mais tous sont d'accord. Il faut changer le monde dans lequel on vit. Et cela ne peut se faire sans lutte, sans sacrifice. 

"Mais la faction Armée Rouge du Berlin sauvage et résolument en guerre l'a toujours fasciné. Une époque qu'il aurait aimé vivre, où les luttes avaient un sens et se jouaient sans concessions. Aujourd'hui, tout s'est ramolli, tout est trop confortable. Même les plus révoltés se laissent coincer par la dernière saison de Breaking Bad et un pack de bières à la vodka. Même lui. Il n'est pas meilleur qu'un autre, il le sait. L'insurrection demande une vraie abnégation, la foi n'est pas un chemin facile."

Se battre et difficile. Et pourtant ils y croient tous. Ils continuent d'avoir l'espoir dans un monde plus juste, plus égalitaire, plus coopératif. Et ensemble ils cherchent la voie. Ils sont nombreux dans le monde comme eux. Nombreux à vouloir changer les choses chacun à sa manière.
"De l'extrême gauche pacifiste aux autonomes anarchistes des Black Blocs, tous ont le même but aujourd'hui: dire qu'ils existent, qu'ils refusent le nouvel ordre mondial, le capitalisme au visage immonde. Des mains trempées dans la peinture blanche s'ouvrent vers le ciel, vers les caméras fixées sur les hélicoptères tournoyant au dessus de la foule. Des doigts se tendent, dérisoires insultes, cris de vindicte -et des poings serrés par milliers. No pasaran! Le cri prend forme à mesure que les voix s'accordent dans une même scansion. No pasaran! Mais ils sont déjà passés depuis longtemps, arguments économiques en étendard, appauvrissement et déculturation en arme de pointe -combat sournois, gagné d'avance."

Et au cœur de toute cette révolte, de tout ce tumulte, de tout ce désordre, Jeanne et Basile s'aiment. Un amour fou et solaire. Un amour plein de promesses et d'avenirs dans une société qui ne semble pas en donner beaucoup.

L'écriture y est vive, incisive, franche. Comme l'histoire. Il y a de réels passages de poésie, et des moments de colère brute.
C'est un roman réellement beau, puissant, et fort que nous offre Marion Brunet.
Je pense que ses personnages, son histoire, et ses réflexions resteront en moi pendant longtemps. 
Il y avait déjà un peu de moi dans le roman, normal que le roman ait tellement laissé en moi....
A mettre entre toutes les mains!


"Amasser du fric ne l'intéresse pas. Etre propriétaire, pas plus. Les fringues, les choses neuves, les iPhones, il s'en tape. En ce sens, la vie qu'ils inventent lui convient. Mais un peu plus de pognon pour offrir des vacances à sa mère... La voir vivre dans un quartier plus sympa. Emmener Jeanne en voyage..."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!