Menu

Rechercher dans ce blog

jeudi 21 mars 2013

Le jour du slip / Je porte la culotte

Le jour du slip, Anne Percin
Je porte la culotte, Thomas Gornet
Rouergue, 64p.

Vous connaissez la nouvelle collection au Rouergue? Boomerang... 2 livres pour le prix d'1! Deux histoires qui se répondent, parfois deux auteurs, parfois un seul. On prends le livre dans un sens, puis dans l'autre. Le concept est super! Et ce titre signé Anne Percin et Thomas Gornet est génial!

Un matin Corinne se réveille, et malheur, elle est devenue Corentin. Et tout semble tellement normal pour les gens autour d'elle, enfin de lui, qu'elle décide de s'adapter à cette nouvelle identité. Une journée d'école dans la peau d'un garçon ça donne quoi?
Si on retourne le livre, on découvre l'histoire de Corentin. Un matin Corentin se réveille, et malheur, il est devenu Corinne. Et tout semble tellement normal pour les gens autour de lui, enfin d'elle, qu'il décide de s'adapter à cette nouvelle identité. Une journée d'école dans la peau d'une fille ça donne quoi?

Ils ont su tous les 2 jouer à fond sur le concept de la collection. Une même histoire, deux identités, un effet de miroir dans le fond et dans la forme!
J'adore Anne Percin, c'est sans doute pour ça que j'ai d'abord eu l'envie de lire ce petit roman. Et puis les titres m'ont fait rire! "Je porte la culotte" pour un garçon, alors qu'on emploi cette expression plus souvent pour une femme. Et "Le jour du slip", en référence à "La journée de la jupe"? 
Sans voir si loin le concept et le traitement sont supers!
Un garçon dans la peau d'une fille. Une fille dans la peau d'un garçon. Comment chacun réagit à cette nouvelle situation. Ce que chacun trouve cool dans la peau de l'autre, et ce que chacun regrette ne plus pouvoir faire. Et tous ces moments où l'un et l'autre sont perdus, parce qu'une fille elle est censé réagir comment? Et un garçon il est censé faire quoi? Un garçon ça ne pleure pas, "ils n'ont pas le droit". Une fille ça ne fait pas de "frite à Ludo". 

Un très joli roman à partir de 8 ans, pour voir les rapports filles-garçons autrement. Le regard des uns sur les autres, sans clivage ni cliché!   
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!