Menu

Rechercher dans ce blog

samedi 9 février 2013

Une page de l'histoire américaine

 Le train des Orphelins, Tome 1 Jim
 Philippe Charlot et Xavier Fourquemin
Grand Angle


En 1920 à New York, deux jeunes garçons, orphelins de mère et abandonnés par leur père, sont choisi avec une dizaine de leurs camarades de l'orphelinat où ils se trouvent, comme candidats à l'adoption. Nous suivons leur voyage vers l'Ouest des États-Unis, à bord de l'Orphan Train Riders, pour être adoptés dans des villes encore peu peuplées du Nouveau Monde. 
Parallèlement en 1990, Jim devenu adulte, retrouve la trace de l'un de ses compagnons de voyage, et vient lui rendre une petite visite de courtoisie. 
Une histoire particulièrement touchante sur un pan de l'histoire américaine qui n'est pas des plus glorieuses!

Le train des Orphelins, Tome 2 Harvey.
Je ne connaissais pas du tout ce côté de l'histoire du peuplement de l'Ouest Américain. Tous ces enfants livrés à eux-même que l'on envoyait pour une adoption plus ou moins heureuse dans des villes en voie de développement. Un dossier historique à la fin du tome 1 nous en apprend beaucoup plus.
Cette histoire en 2 tomes (pour le premier cycle) m'a beaucoup ému. Ces enfants que l'on traite comme du bétail, des bêtes de foire, déracinés (on leur demandais de jeter toute photo ou lettre qu'il pouvait encore posséder de leurs parents biologiques, ainsi que d'oublier totalement leur passé, on leur enlevait même souvent leur prénom d'origine) sont au centre d'un vaste mouvement qui les dépasse totalement. Certains, plus chanceux, seront traités comme des enfants à chérir.
Le dessin de Xavier Fourquemin apporte un peu de légèreté au propos souvent dur. 
Le dossier à la fin du premier tome est particulièrement intéressant pour bien comprendre l'ampleur de ce déplacement d'enfants, mais aussi les nombreux enjeux qui s'y liaient.

Et si vous souhaitez en lire un extrait, c'est par là : Visionneuse Tome 1

 
     

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!