Menu

Rechercher dans ce blog

dimanche 2 juin 2013

Fa-si-la écouter

Avec le mois de juin vient la fête de la musique, de toutes les musiques. Alors je me suis dit que je parlerais bien de quelques livres CD pour les enfants. Car il n'y a pas d'âge pour découvrir et aimer la musique.

D'ailleurs le Prince de Motordu de Pef, fait un rejet total de la musique. 

Ses enfants souhaitent assister à un concert, mais celui-ci refuse. Trop de mauvais souvenirs dans son enfance, il n'ira pas à la musique. C'est la musique qui viendra à lui. Il fait donc venir l'orchestre jusque dans son royaume et finalement va reprendre plaisir à écouter de la musique.
"Oui, j'ai dit oui à la musique.
Oui, j'avais enfoui la musique.
Oui, la musique s'était enfuie.
Oui, mes enfants m'ont redonné ma chance.
Oui, la musique est revenue.
Oui, la musique est partout."
Le Ré-si-do-ré du prince de Motordu,
Pef et Marc-Olivier Dupin.
Avec l'orchestre national d'Ile-de-France.
Gallimard Jeunesse, 32p,+1CD de 50min.

Depuis que je suis petite je suis une fan du prince de Mortordu. Ses mots de travers m'ont toujours fait rire. Mais là j'avoue que j'ai eu un peu de mal. En fait je dis même plutôt "non" à cet album... Trop de jeux de mots difficiles à comprendre à l'oral, sans le texte écrit ils ne passent pas très bien. J'ai trouvé intéressant le fait que ce soit ici un adulte qui arrive à la musique par ses enfants et non l'inverse -comme c'est beaucoup plus souvent le cas-. Mais pour un album qui veux faire découvrir la musique d'orchestre à des enfants de 5 à 10 ans, je l'ai trouvé vraiment trop complexe. Des passages un peu dramatiques m'ont fait décrocher de l'écoute. Ce n'est malheureusement pas par le biais de cet album que je ferais découvrir la musique classique à des enfants.

Heureusement il existe toujours Pierre et le loup, avec la toujours fantastique version de 1956, racontée par Gérard Philippe et l'Orchestre symphonique de l'URSS (et tant d'autres versions). Mais pas que...

En effet, actuellement Elodie Fondacci fait de très bons albums pour faire découvrir la musique classique à nos chères têtes blondes. Surtout il ne faudrait pas passer à côté de sa très bonne version du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saens. Vous trouverez tous ses titres édités par Gautier-Languereau dans la collection Histoires en musique en partenariat avec Radio Classique.

Mais là c'est du titre Monsieur Offenbach à la fête que je voudrais vous parler.
Il s'agit là d'un opéra-bouffe en 1 acte et 1 souper écrit par Gilles Avisse et raconté par Olivier Saladin. Vous savez bien, Olivier Saladin, des Deschiens! Il prête sa voix de manière truculente au personnage haut en couleurs d'Offenbach.
 Monsieur Offenbach à la fête, Gilles Avisse, Hervé Suhubiette et Delphine Jacquot.
Raconté par Olivier Saladin, musiciens de l'orcherstre de Pau Pays de Béarn.
Didier Jeunesse, 46p +1CD.

Cet album est un régal! Offenbach est en train de travailler chez lui, victime d'une crise de goutte, quand débarque toute une troupe de farfelus personnages, tous sortis de ses différents opéras-bouffes, opérettes et autres opéras comiques. Ils s'invitent tous à diner chez lui. On y retrouve donc des morceaux forts connus (comme Le Brésilien de la Vie parisienne) et d'autres qui le sont moins. On se laisse porter par ce montage très bien faits de tous ces petits airs, qui forment une nouvelle histoire haute en couleurs. C'est entrainant, facile d'accès, ça rends joyeux! 
Une belle réussite, pleine de vie et de fantaisie, qui rends l'opérette très accessible aux enfants, et même aux plus grands. 

 

Mais la musique classique n'est pas la seule que l'on souhaite faire découvrir aux enfants!
Ainsi j'ai choisi de vous présenter 4 autres albums très différents des précédents.

Je ne sais pas si vous connaissez la collection Tintamarre chez Milan Jeunesse. Non? A écouter et à chantonner dès 6 ans, ces albums sont tout à fait originaux. Dans chaque livre-cd un artiste fait découvrir aux enfants sont univers musical et textuel par le biais de 14 chansons pour la grande majorité inédites. 

Dans Bête et méchant la parole est donnée à Oldelaf.
J'ai acheté cet album il y a bien longtemps, juste parce que j'adore Oldelaf et son univers décalé. Dans cet album on retrouve tout ce que l'on peut aimer dans les albums qu'il a pu faire avec Monsieur D. 
Nous suivons Michel un petit garçon qui a une passion pour la torture animale. Et oui, arracher les pattes des insectes, dégommer les oiseaux au lance-pierre... ça il adore. Mais un jour, à son réveil, le monde est sens dessus-dessous. Les animaux parlent et promènent en laisse leurs humains de compagnie! Que se passe-t-il? Comment Michel va-t-il trouver sa place dans cet univers où ceux qu'il aimait faire souffrir sont devenus les plus forts?
Bête et méchant, Oldelaf et Anne Royant.
Milan Jeunesse, 30p +1CD.

Franchement, sur moi ça fonctionne du tonnerre. Je redeviens une enfant et me passe en boucle les titres "J'veux être musclé" et "Des bisous" (hommage à Boby Lapointe) sans me lasser. 
Outre l'univers musical d'Oldelaf on y trouve aussi de nombreuses références. Sans aucun doute, elles ne pourront toutes être saisies par les plus jeunes, mais ça fait aussi plaisir aux parents. Ainsi "Le Boeuf et la Grenouille", inversion de la célèbre fable de La Fontaine, plus proche de notre réalité, où le boeuf voudrait avoir la taille aussi fine que la grenouille. La chanson des 3 singes demande déjà une connaissance de la culture désormais populaire (référence aux trois singes de la sagesse). Et puis dans "J'veux être musclé", je ne suis pas certaine que les enfants comprennent bien le fait que le ver de terre -le plus cool de la Terre- veuille à tous pris "Avoir les abdos, les pectos tout dessinés (...) Pour pouvoir chanter un jour comme Bernard Minet". Mais en grandissant...

Enfin voilà, moi je craque. Et les illustrations toutes aussi décalées sont parfaites avec le texte et les délires d'Oldelaf. En plus à la fin de l'album on peut trouver les pistes de "karamoké"! Y'a pas le ukulélé c'est génial! 


Toujours dans la même collection et aussi décalé l'excellent Ma tata, mon pingouin, Gérard et les autres de François Hadji-Lazaro de Pigalle. 
     Ma tata, mon pingouin, Gérard et les autres..., François Hadji-Lazaro, Delphine Durand, 
Milan Jeunesse, 40p +1CD.

Toute une galerie de personnages, tous plus décalés et truculents les uns que les autres. On est pas loin de l'univers des Garçons Bouchers (d'ailleurs 3 des titres sont des réarrangements de titres déjà existants, comme l'excellent L'éboueur). Et là encore ça fonctionne du tonnerre! Je suis certaines que les enfants craqueront totalement sur cet album plein d'humour, de poésie, de jeux de mots... La musique y est entrainante, avec les sonorités "folk-punk" et "trash-musette" qui ont fait le succès de François Hadji-Lazaro. Les instruments y sont nombreux et originaux (comme de la cornemuse, de la sanza, de l'oud égyptien...), et font découvrir des sons variés aux plus jeunes. 
Les illustrations sont aussi rigolotes que la musique.
Je ne sais pas comment vous dire qu'il ne faut ABSOLUMENT pas passer à côté de cet album vraiment super original, dans une collection qui l'est tout autant et qui offre une diversité musicale riche aux enfants, loin de les prendre pour des idiots. On est vraiment dans la veine de ce qu'avait lancé Vincent Malone (du groupe ODEUR) dans les années 90 avec son personnage du Roi des Papas. J'avais 9 ans à l'époque, ma sœur 6, et je peux vous dire que l'album passait en boucle à la maison!


Et puis pour en venir aux 2 derniers dont je voulais vous parler, on va changer de style et se lancer dans le Jazz.
Comme la musique classique on pense souvent que ce n'est pas une musique très accessible surtout pour les plus jeunes. Que nenni!, vous dirais-je, surtout avec des albums magnifiques comme

 On suit Zazou la cigale qui aime chanter et part en Amérique, où, après des péripéties, elle intègre le groupe Swing Café. L'histoire est coupée de 12 morceaux des plus grands noms du jazz des années 30-50. 
Sur le même principe que l'album sur Offenbach, les morceaux sont véritablement au cœur de l'histoire. 
Les morceaux sont très accessibles à tous. Si vous n'y connaissez rien au Jazz vous y découvrirez les morceaux incontournables!
De plus les illustrations de Rebecca Dautremer sont, comme d'habitude, sublimes! Son travail sur les affiches anciennes, la lumière, tout est magnifique. Le fait qu'elle ait représenté des humains pour ce conte 
 Swing Café, Carl Nora, Rébecca Dautremer, 
lu par Jeanne Balibar.
Didier Jeunesse, 35p +1CD.

animalier ne choque nullement.



Enfin, mon gros gros coup de cœur à Noël dernier:

 Swinging Christmas, Olivia Ruiz, Benjamin Lacombe,
Album Michel Jeunesse, 48p +1CD.

Bon là je vais faire court, sinon ça va déborder d'adjectifs superlatifs! Donc sachez juste que là il s'agit surtout d'un album accompagné d'un CD. Olivia Ruiz a écrit un conte sur l'amitié, la découverte de la littérature et du jazz, le partage, le tout accompagné de 5 titres de jazz qu'elle interprète. Une histoire servit par les illustrations de Benjamin Lacombe, sur lesquelles je ne reviendrais pas tant elles sont belles. 
Un album pour les enfants à partir de 7 ans. Un objet de toute beauté, dont le seul défaut: 5 titres, c'est beaucoup trop court...

Voilà donc plusieurs albums qui pourront ravir les oreilles des enfants à partir de 5 ans, mais aussi de leurs parents. Un bon moyen de les ouvrir au monde et d'écouter autre chose que ce qui passe tous les jours sur les ondes.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!