Menu

Rechercher dans ce blog

mardi 4 juin 2013

Les envahisseurs

Bon, j'ai un peu attendu de digérer ce livre avant d'en faire la critique. J'avais peur que celle-ci ne soit trop exaltée. Alors j'ai laissé les choses se décanter un peu...

La 5e vague, Rick Yancey, 
Robert Laffont, 608p.

C'est donc en toute objectivité que je peux vous dire: ce livre est une tuerie! 
Vraiment!
Je pense que ce roman va être LE nouveau phénomène littéraire des ados.
Si vous avez aimé Hunger Games, Battle Royal et Uglies vous ne pourrez qu'aimer La 5e vague
Pourtant il ne s'agit pas d'une dystopie. Non, là nous sommes dans de la SF, avec une invasion d'extraterrestres. Rien de bien original me direz-vous. Oui. Sauf que leur méthode d'invasion est bien pensée et en plusieurs parties. 
"LES EXTRATERRESTRES SONT STUPIDES.
Attention, je ne parle pas des véritables extraterrestres.
Les Autres ne sont pas stupides. Les Autres ont tellement d'avance sur nous que cela revient à comparer l'humain le plus idiot au chien le plus intelligent.C'est à ce point.
Non, je parle des extraterrestres créés par nos esprits depuis que nous avons réalisé que ces petites lueurs scintillant dans le ciel nocturne étaient des soleils comme le nôtre et avaient probablement, comme autour de notre Terre, des planètes en orbite. Vous savez, ces extraterrestres sortis tout droit de notre imagination. Ceux dont nous espérons une attaque... Les extraterrestres selon les humains.[...]"  
 

Oubliez donc les invasions que vous avez pu voir dans Independence Day ou dans Mars Attack. Ici pas de rayons lasers et tout l'armada. Oh non.
D'abord une première vague: ils nous lancent un rayon électromagnétique qui coupe tous nos moteurs, nos appareils électriques. Désormais nous voilà revenus au Moyen-Age. Bon on finit par s'y habituer.
Deuxième vague: lâcher une énorme tige de métal depuis le vaisseau en orbite pour créer un Tsunami d'une ampleur démesurée. Déjà là, c'est plus difficile. Adieu donc à tous les habitants des côtes et des îles! Ça réduit gentiment le nombre d'ennemis pour eux.
Troisième vague (ma préférée): ils balancent un gentil petit virus, sorte de virus Ebola amélioré. Là en quelques jours il éradiquent 7 milliards de personnes. Reste plus qu'a éliminer les derniers survivants qui ont un système immunitaire du tonnerre. 
Quatrième vague: le silence. On laisse les derniers survivants se débrouiller. Isolés les humains flippent. Surtout quand ils ne connaissent pas la tête de leurs ennemis. Tous le monde est donc un prédateur potentiel. Il faut donc tuer avant d'être tué. Parce que si les envahisseurs dans la série éponyme étaient reconnaissables grâce à leur auriculaire qu'ils ne peuvent plier, ici rien.
Et maintenant la cinquième vague...
Nous suivons ici plusieurs personnages en mode survie. Cassie, une jeune fille de 16 ans qui cherche à sauver son petit frère Sammy, 5 ans. Ben, un garçon d'environ son âge, qui après avoir abandonné tout espoir trouve finalement une raison de se battre. D'autres enfants, en second plan. Evan, un garçon de 19 ans qui vit seul dans la forêt et semble cacher de lourds secrets. Et un chasseur, un de ces Autres, silencieux, rapide et efficace.

On retrouve les ingrédients qui nous font accrocher à ce type de romans. Une héroïne forte et battante, qui n'est pourtant qu'une ado comme une autre et traverse des moments de doute. Une histoire d'amour, bah oui, même dans le chaos les ados aux hormones en ébullitions tombent amoureux. Des moments de stress et de tension énormes. Du sang, des membres arrachés, des explosions. De l'action, des plans foireux.

Voilà donc un roman qui se dévore de la première à la dernière page, sans nous laisser le temps de reprendre notre souffle. Les questions y sont multiples (qui sont-ils? que veulent-ils? pourquoi? pourquoi se battre? comment garder son humanité? peut-on encore croire en Dieu?....), le doute est là, partout tout le temps. Aucune confiance. Plus d'humanité.
J'aurais bien vu en ouverture la phrase de Dante (à l'entrée des Enfers de sa Divine Comédie) "Toi qui entre ici abandonne toute espérance". 
En le lisant on ne peut qu'imaginer une très bonne adaptation filmique tant le roman en reprends les codes.  

Un deuxième tome est prévu pour l'année prochaine.
La fin actuelle m'aurait parfaitement convenue comme véritable fin au roman, mais si le deuxième opus est aussi bon que celui-ci je serai au rendez-vous!



  

2 commentaires:

  1. Haaaa je l'ai enfin! Je vais pouvoir le lire aussi mhuhuhu...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai hâte de connaitre ton avis!!!

    RépondreSupprimer

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!