Menu

Rechercher dans ce blog

mardi 10 juin 2014

Desolation Road

Desolation Road,
Jérôme Noirez,
Gulf Stream, collection Courants Noirs
200 p, A partir de 14 ans.
 
 
Depuis plus d'un an, ce roman trônait sur ma pile de livres à lire. Plus d'un an que je me disais qu'il fallait vraiment que je le lise, tant la couverture et la thématique m'attiraient. Et puis voilà, c'est chose faite.
 
 
Nous sommes dans le quartier des femmes de la prison de San Quentin, en Californie, en 1930. Gayle Hudson, journaliste free lance qui travaille sur les faits divers, doit rencontrer June. A 17 ans, elle est La jeune fille dont tout le monde parle actuellement. Elle attends patiemment son exécution. Dans la salle de la prison, face au journaliste elle a décidée de se livrer, de tout raconter. L'amour fou avec David dans un bled paumé du Nevada. Le début d'une fuite vers un avenir meilleur. L'arrivée à Los Angeles où ils espèrent trouver du travail. Mais le Jeudi Noir est passé par là. Elle parle de la descente aux enfers, de la misère, de la fin, de la Grande Dépression qui ravage tout le monde. Puis leur route change. Elle parle des braquages de stations services, des meurtres, de la contrebande d'alcool et du kidnapping de la petite fille. Puis de l'arrestation. David était son homme elle était prête à tout pour vivre son rêve à ses côtés. Lui aussi. Ils étaient jeunes, dans une Amérique dévastée. Ils se sont brûlés les ailes.
 
 
Dans ce roman noir tous les ingrédients sont présents. L'amour pour commencé. L'amour fou, qui fait perdre de la tête, que l'on croit éternel et qui nous fait sentir invincible.
L'Histoire. La période de crise des Etats-Unis au lendemain du krach de 1929. Les gens qui errent pour trouver du travail, qui traversent les Etats-Unis dans l'espoir d'un avenir meilleur. Il s'agit d'un roman pour adolescents, assez court, et ce n'est pas le sujet principal du livre. Mais on y retrouve Les raisins de la colère  de Steinbeck. Comme si le destin de June et David croisait brièvement la route de Joad.
Jérôme Noirez nous offre un roman noir magnifique! Il y a quelque chose du roman De sang froid  de Truman Capote. Jérôme Noirez s'inspire des meilleurs pour offrir aux jeunes lecteurs une histoire neuve, puissante, prenante. On avales les pages sans pouvoir s'arrêter. On espère un destin moins tragique que celui de Bonnie et Clyde même si dès le départ on sait plus ou moins à quoi s'attendre.

On s'attache à ces deux personnages, malgré la froideur et la folie qu'ils peuvent parfois montrer. On peut plaider le fait que la période n'était pas propice à un jeune couple qui cherchait à s'installer, à fonder une famille en partant de rien. Mais June ne semble pas capable de se contenter d'un petit nid pour fonder un foyer. Elle a soif de liberté. Elle est jeune et veut se sentir vivante. Quand à David, vu par les yeux de sa bien-aimée il semble plutôt chercher à lui faire plaisir. Mais qu'en est-il réellement?
 
Un roman parfaitement ficelé, remarquablement bien écrit, qui ouvre la voie à la lecture de grands auteurs classiques par le biais d'un texte plus court et plus facile d'accès pour les jeunes lecteurs. Malgré sa noirceur, il reste tout de même assez soft pour le public visé.
 
Un véritable coup de cœur que je regrette de ne pas avoir lu plus tôt!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!