Menu

Rechercher dans ce blog

mercredi 4 juin 2014

Le noir est ma couleur

Le noir est ma couleur, Tome 1: Le pari
Olivier Gay,
Rageot,
4 juin 2014, 320p
A partir de 13 ans.

 Manon, en seconde, n'est absolument pas ce que l'on pourrait appeler une élève cool. Première de la classe, toujours au premier rang, elle ne s'intéresse ni aux histoires de cœur, ni à la mode, et encore moins à ses camarades de classe. Au contraire elle semble chercher à traverser la période du lycée en étant la plus invisible possible.
De son côté Alexandre ne cherche pas à réussir ses études. Lui c'est le gars cool, le bad boy dont toutes les filles sont amoureuses. Beau gosse, charmeur avec les filles, il s'impose auprès de ses camarades par sa force, son assurance, sa grande taille et ses cours de boxe. Son but? Sortir du lycée en s'étant amusé au maximum.
Lorsque lors d'un contrôle, Alexandre se retrouve à côté de Manon il espère bien pouvoir copier sur elle et remonter un peu sa note, qu'on le laisse un peu peinard quelques temps. Mais cette pimbêche ne craque pas devant son sourire ravageur et lui refuse cette faveur?! Qu'à cela ne tienne. Alex parie avec ses potes, dans 1 semaine elle lui mange dans la main.
Mais si Manon est si fuyante ce n'est pas sans raison. Elle cache un secret qui pourrait bien mettre l'équilibre de sa famille et d'Alexandre en péril.
 
Olivier Gay, que je n'avais jamais lu jusque là, écrivait jusque là surtout des romans policiers et fantastiques pour adultes. Avec cette nouvelle saga qui sort aujourd'hui chez Rageot, il se lance dans la littérature jeunesse. Une nouvelle manne pour de nombreux écrivains adultes qui apportent leur plume au service d'un jeune public. Et c'est sans chichis qu'il nous plonge dans un Paris à la face sombre, magique et inconnue.
 
L'originalité de ce roman se situe surtout dans l'écriture. Deux héros, deux voix. Les chapitres s'enchainent, alternant le point de vue d'Alexandre de celui de Manon. Une histoire vue par deux personnages. Garçon et fille, présent et passé simple, rebel et fille modèle. Deux univers qui semblent se percuter alors qu'ils n'avaient rien en commun.
Au delà de l'image surannée du jeune délinquant qui se rapproche de la jeune fille bien sous tous rapports, Olivier Gay nous fait plonger dans un univers sombre empli de magie. Pas de gentils tous blancs, ni de méchants tous noirs dans ce roman. Non, ici comme dans la vie, il y a plus de gris. Et pourtant parmi toutes les couleurs dont parle le roman, celle-ci n'est pas abordée.
Dans ce roman, chacun doit se surpasser. Manon doit apprendre à se lier et faire confiance à un étranger. Alexandre, quand à lui, doit se faire confiance et ne pas toujours penser qu'il est un bon à rien.
 
Un premier tome qui nous offre un très agréable moment de lecture, et nous donne véritablement envie de lire la suite, prévue pour le mois d'octobre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!