Menu

Rechercher dans ce blog

dimanche 26 juillet 2015

Les filles c'est vraiment des pauvres types

Les filles c'est vraiment des pauvres types, 
Christine Van de Putte, 
J'ai Lu, 160p.
Avril 2003.

Sur conseils de ma petite sœur je me suis lancée dans la lecture de ce roman a côté duquel j'étais totalement passée. Et pourtant rien que le titre, j'aurais dû m'y intéresser! 

Nous sommes dans les années 60, avant mai 68 en tous cas, dans le Nord de la France. Bibile et son grand frère Sylvain grandissent du côté de Lens. Leur père est cadre à la mine et leur mère femme au foyer. Sur fond de la fin des années glorieuses des mines, Bibile nous raconte son enfance. Des bêtises, la communion, des voyages imaginaires dans le désert, le rêve de posséder sa caravane, les visites chez les voisins pour regarder la télé..
Je pense que ceux qui sont nés dans les années 50 vont retrouver tout un parfum de leur propre enfance dans ce roman.
Pour les plus jeunes aussi la lecture est plaisante. On y découvre une autre époque, sans jeux vidéos, ou l'imagination prime dans tous les jeux. Les chansons d'Adamo et d'Henri Salvador. Le temps où les yaourts à la vanille et les îles flottantes étaient des desserts hors du commun.
Le texte est drôle et parfois touchant. Bibile a une vision du monde bien à elle. Dans son univers, en temps que fille, elle se doit d'être invisible. Son frère quand à lui passe son temps à provoquer leur père. 
J'ai aimé les passages dans lesquels elle retranscrit le Ch'ti. J'ai aimé le parfum de cette époque révolue dont elle parle à hauteur d'enfant, sans comprendre toujours ce qui se passe du côté des adultes. J'ai aimé les scènes rocambolesques comme la livraison du piano en pleine nuit par Tonton Louis, la grand-mère qui tue le lapin Adamo.

Un roman rafraîchissant, qui sent bon l'enfance, Fifi Brindacier, Le petit Nicolas ou encore Rantanplan. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!