Menu

Rechercher dans ce blog

dimanche 8 septembre 2013

Eternelle adulescente

Au bout du rêve, Sarah Dessen, 
Pocket Jeunesse, 352p.

A chaque nouveau Sarah Dessen je retombe en adolescence. A chaque fois c'est la même chose. Je me dis que ça y'est c'est le dernier je n'en lirais plus, et non. Je n'y arrive pas. Alors oui, j'aime Sarah Dessen et ses romans sur des adolescentes américaines qui vivent un moment charnière de leur jeune existence. Oui je marche, je cours même. Mais j'ai pas encore trouvé mieux comme lecture romantique facile...

Donc pour ce nouveau roman, Sarah Dessen nous parle de Catlin. A son réveil le matin de ses 16 ans, sa grande-sœur a disparue. Elle a fait ses valises et sans rien dire à personne, elle a prit la poudre d'escampette. Pourtant dans cette famille sans histoire, rien ne laisser présager une telle fugue juste avant la rentrée universitaire. Catlin ne comprend pas ce qui a poussé sa sœur, si parfaite à un tel acte. 
Pour se changer les idées elle intègre, malgré elle, l'équipe de cheerleader de son lycée. Mais rien n'y fait. Jusqu'à la rencontre avec Matthew Biscoe. Un jeune homme énigmatique, aux yeux verts, aux longues dread brunes. Et là c'est le coup de foudre. Catlin en est certaine, il est le prince charmant, celui qui va l'entrainer loin de sa vie banale et lui donner le sentiment de vivre pleinement sa vie, pour de vraie, et de ne plus en être spectatrice. Mais et si ce rêve magnifique était plutôt une descente progressive dans des enfers dont elle ne soupçonnait même pas l'existence?


Un roman qui se lit facilement. Une spirale infernale dans laquelle Catlin ne semble pas véritablement s'enfoncer. Encore un bon moment passer en compagnie d'une jeune fille lambda, qui se heurte aux joies et aux souffrances de la vie. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!