Menu

Rechercher dans ce blog

mardi 13 janvier 2015

Le cabinet du Docteur Black

Le cabinet du docteur Black, 
par E.B.Hudspeth, 
Le pré aux clercs, Septembre 2014, 
194p.

Voici un livre bien étrange, très beau mais aussi très dérangeant, que nous offrent les éditions Pré aux Clercs. Cet ouvrage mêle mythologie, histoire, récit fantastique et sciences. Un cabinet de curiosités qui est une curiosité à lui tout seul.

Spencer Black était médecin chirurgien très talentueux dans les années 1870 aux Etats-Unis. Très prometteur et très doué, il s'était spécialisé dans les opérations de malformations. Toujours à la recherche de nouvelles malformations surprenantes à opérer, il aurait fini par développer des théories sur l'évolution. Pour lui, chaque malformation serait le retour d'une des nombreuses tentatives de la nature pour créer l'Humain parfait. Car le corps humain est une machine fantastique où chaque chose à son utilité et sa place. Mais pour le Dr Black, la Nature n'a pu aboutir à ce résultat qu'après des tâtonnements et des tentatives hasardeuses. Ainsi il pense que les créatures mythologiques ont véritablement existé, et que les bébés qui naissent mal formés, ne présentent que des résurgences de ces tentatives très anciennes. 
Ne pouvant prouver à l'aide des squelettes existants ses théories, le Dr Black va progressivement sombrer dans la folie et tenter des greffes pour faire naître ces bêtes mythologiques improbables. Et à l'époque ou les cirques de Freaks et les spectacles de curiosités et de monstruosités étaient légions et appréciées du public, quoi de mieux que de créer des êtres hybrides vivants?

Dans la première partie du livre nous avons une biographie du Dr Black. Une biographie historique émaillée des écrits de son journal intime. On y voit le Dr Black plonger progressivement dans la folie, se déconnecter du monde réel. Plus il avance dans ses recherches et réussis ses greffes sur des êtres vivants, moins il comprends l'animosité et le rejet de ses contemporains à son égard. Les gens viennent à ses représentations, sans doute attirés par cette fascination morbide, sont ensuite révulsés par les abominations présentées par Black, quand ils ne les rejettent pas tout bonnement en cherchant la supercherie.

La seconde partie du livre reproduit son ouvrage, "Codex des espèces animales éteintes" édité en 1908. 6 exemplaires ont été imprimés avant que Black ne fasse stopper le projet et ne disparaisse dans la nature. Ce Codex est fait comme tous les manuels de référence anatomique à l'intention des naturalistes de tous bords. Sauf qu'ici, au lieu de nous proposer les planches anatomiques des différentes variétés de scarabées, Black nous offre celles des espèces mythologiques du règne animal. Du Sphinx à Ganesh, en passant par la sirène ou Cerbère, ce sont des planches très détaillées des squelettes, des muscles et autres couches du corps de ces créatures. Ces planches sont magnifiques.

Autant vous le dire tout de suite, ce livre est sorti tout droit de l'imaginaire de Hudspeth, écrivain et illustrateur américain. Mais on se laisse prendre au jeu. Sur fonds de vérités historiques, comme les Freaks Show ou les découvertes scientifiques en matière de chirurgie de l'époque, sont le prétexte à une théorie effrayante imaginaire. 
C'est un texte véritablement original, bien qu'il ne brille pas par ses qualités littéraires. J'ai été happée par cette lecture, d'autant plus attrayante qu'elle fait échos avec la série The Knick dont je suis totalement fan. 

Petits bémols tout de même: l'emplois du terme ADN totalement anachronique, et les légendes des planches anatomiques un peu légères à mon goût (je ne suis pas du tout calée en anatomie, mais il me semble que les médecins ont un vocabulaire scientifique beaucoup plus riche que celui que nous propose l'auteur).



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mon blog se nourrit de vos commentaires, mais veillez à être respectueux!